Découvrir Montréal

Le temps des sucres 2018 autour de Montréal

Ah le temps des sucres, des cabanes à sucre et du sirop d’érable! En 2012, sur la route revenant de Québec City, nous nous étions arrêtées avec mes amies par pur hasard dans une cabane à sucre sans savoir ce que c’était. La fin du service approchait, nous ne pouvions pas y participer mais je me souviens des pancakes sur les tables et de la musique country qu’un groupe jouait en live. Les propriétaires nous ont expliqué la tradition et nous ont offert une tire sur neige, ma première. J’avais hâte de revive cette expérience si chaleureuse et insolite!

Un petit peu de contexte

Le temps des sucres se déroule de fin Février à fin Avril dépendant des températures et de l’hiver, lorsque l’eau d’érable commence à couler dans les seaux de métal accrochés aux arbres. Cela annonce le début du printemps et se vit en famille dans tout le Québec. Ce savoir-faire s’est transmis par les amérindiens aux premiers colons dès le 17ème siècle. La cabane à sucre apparait au 19ème siècle, l’eau d’érable y était chauffée pour en faire des pains de sucre, la production de sirop d’érable se développe elle au 20ème siècle. Les journées de travail du sucre étant longues, les familles se rendaient sur place pour manger et s’amuser dans les cabanes avec le travailleur. La tradition s’est conservée. J’en ai parlé avec des canadiens du Centre et l’Ouest du Canada, ils n’en ont pas connaissance. Une raison de plus de traîner par ici!

Alors on fait quoi? Et bien on mange un repas COPIEUX (j’insiste sur ce point!) où tout est cuisiné dans, avec ou à base de sirop d’érable. On retrouve dans le menu de base : la soupe aux pois, les oreilles de crisse, le jambon, les fèves au lard, les saucisses, les œufs, les crêpes et pour finir la tire sur neige. Dégusté dans une cabane au milieu de la forêt, attablés sur de longues tables aux nappes à carreaux, assis sur des bancs en bois au son de la musique folklorique. Puis après avoir bien mangé, on profite d’une balade dans les environs enneigés à pied ou en calèche, et on en apprend plus sur l’activité des acériculteurs (oui ce mot existe!).

Avec 282 producteurs de sirop d’érable en plus au Québec en 2018, les récoltes ne risquent pas de s’arrêter! Savais-tu que la province produit 74% du sirop d’érable que tu trouves dans le monde entier? Et qu’il faut 40L d’eau d’érable pour faire 1L de sirop!

Québec Original recense 149 cabanes à sucre mais il en existe plus de 200, ce qui te laisse un LARGE choix pour trouver la cabane parfaite pour toi et tes attentes.

En région

Forte de son succès en 2017, la cabane à pommes Labonté sert pour une seconde fois son menu ultra luxe du temps des sucres. Ici tout est local : les pommes du verger, le fromage d’Oka en contre-bas et le miel du rucher. Un subtil mélange sucré/salé dans une cabane centenaire cosy et conviviale d’une soixantaine de places. Labonté c’est une histoire de famille, Nathalie en a eu le coup de coeur, l’achète et la gère avec son mari (aux fourneaux) et l’aide occasionnelle de ses trois enfants.

Le menu garde les principaux codes de la cabane à sucre, mais est revisité en y ajoutant des pommes et de l’originalité. On entre en matière avec une excellente soupe à l’oignon caramélisé à l’érable et au fromage OKA. Puis une saucisse pommes/érable, un tartare pommes/saumon (j’étais un peu surprise mais on ne dit pas non à un peu de fraîcheur) et du lard à l’érable. Coup de coeur ensuite pour l’étagé campagnard (ce beau « burger » de gaufres) qui me fait encore rêver et en a fait rêver bien d’autres sur les médias sociaux. Chacun de ses éléments pris individuellement est délicieux mais ensemble en bouche c’est divin! Je te laisse cliquer sur la photo pour découvrir sa composition. On termine ensuite sur les trois desserts : un cheesecake à l’érable, une tarte tatin au caramel et une glace vanille avec sa tire d’érable. Le rapport qualité, quantité, prix est imbattable ; et le service attentionné.

Lorsque tu as fini le repas, il n’y a pas d’activités à faire outre que te promener dans le verger. La cabane à pommes est accès sur le plaisir de te faire vivre une expérience gastronomique plus qu’une expérience traditionnelle. Et elle le fait merveilleusement bien! Merci Nathalie, de toutes mes visites, tu es celle dont je suis repartie le plus repue. Elle est idéale pour des retrouvailles amicales ou familiales.

Un parking immense, du personnel qui te guide pour te garer, des bus d’écoliers (qui sont en fait des navettes pour le centre ville) j’avais énormément d’appréhension avant d’entrer à la sucrerie Bonaventure. À l’intérieur, la file d’attente pour accéder à la salle à manger est impressionnante et le bruit aussi. Beaucoup de famille et d’enfants sont présents. La salle est vaste et très lumineuse, elle peut accueillir 1000 personnes. Le déjeuner est disponible de 10h à 15h, on passe ensuite en service du soir de 16h à 20h. Elle me fait bien penser à une cabane à sucre XXL (rénovée).

Je me demande si ça ne va pas être un peu la cantine mais je suis rapidement soulagée. Assis tous les 4 des deux cotés des longues tables, on retrouve rapidement notre intimité. Oui c’est bruyant mais pas gênant, nous ne sommes pas obligés de crier pour se parler, on oublie presque les gens autour! Le service est parfait et notre hôtesse très gentille. Nous sommes restés longtemps à table (si bien que la salle était pratiquement vide) et nous ne nous sommes pas sentis poussés dehors. Les plats sont servis à partager, cela apporte une touche supplémentaire de convivialité. Tout est à volonté : il faut juste demander une nouvelle tournée. Ma préférence va pour l’omelette aérienne. Une fois le salé terminé, on passe au sucré avec les desserts et il y’a du choix. Mention spéciale au pudding du chômeur !

Les activités sont nombreuses à la sucrerie Bonaventure, de quoi ravir petits et grands. Salle de tire sur neige avec préparation du sirop, balade en calèche (pour 3$ par personne), mini-ferme, zone de jeux extérieurs, salle de danse avec DJ, boutique et sentiers dans la propriété. Mon espace favori est sans hésitation le foyer extérieur abrité pour bavarder (et digérer) au coin du feu.

 

À Montréal

 

Situé au coeur de Griffintown, le restaurant Le Richmond proposait tous les week-ends de Mars un brunch à l’érable dans ses superbes locaux. Ambiance chic et loft industriel, pour une expérience 4 services de « cabane à sucre urbaine » à tous ceux qui préfèrent rester à Montréal.

Les assiettes des clients autour de moi me donne l’eau à la bouche à peine installée. On débute par une soupe aux pois verts et à l’agneau effiloché. Puis les plats sont apportés sur des plateaux pour deux personnes à partager. Une mozzarella di bufala arrosée au sirop d’érable importée d’Italie comme j’en avais pas mangé depuis des années. Servie avec une salade de porchetta vinaigrette à l’érable et un mille-feuille crème d’érable, mousse de boudin noir et foie gras. Le mille-feuille reste notre coup de coeur du menu! En troisième service, on passe au plat de résistance avec d’un côté un pancake de patates douces et façon bénédictine et de l’autre une côte de boeuf braisée et légumes. Sans oublier en accompagnement les fèves au lard, la purée et les oeufs brouillés. Le dessert n’est pas venu me chercher, un pancake spongieux à la crème caramel et aux tuiles de cacao.

La terrasse ouvre pour l’occasion et est chauffée pour offrir une parenthèse champêtre en fin de repas. Animaux à nourrir, tire sur neige, chocolat ou vin chaud maison pour prolonger le plaisir de ce repas bucolique. Oh et il y a une photo des toilettes aussi car je les ai trouvé trop belles! Pour être tout à fait honnête, malgré le goût des plats je ne me suis pas retrouvée au temps des sucres avec ce repas. Je le conseille aux habitués mais pas en première expérience.

  • Festival Cabane panache et bois rond à Verdun

Pour la 8ème saison, le temps des sucres prend possession de la Promenade Wellington à Verdun. Durant quatre jours, celle-ci devient piétonne et met en lumière tous les commerces qui la composent. C’est le plus grand festival d’érable gratuit au Quebec !

Des scènes de spectacle, une allée commerçante, des aires de jeux et des stands de bouffe et boissons t’occuperont durant ta visite. Pour combler ta soif d’insolite, il y avait un stand de lancer de haches et un barbier, ou encore de la sculpture sur bois ou des compétitions de bucherons. J’ai pu tester le grilled cheese cheedar et bacon à l’érable de La Station W, le pancake ricotta lardon à tomber du Restaurant Well (prochain brunch me voilà!)

Je n’étais jamais venue à Verdun depuis mon arrivée mais je me suis totalement laissée transporter par l’univers et les décorations rustiques du lieu. Autant d’éléments qui te plongeaient autant dans l’ambiance qu’une cabane en région.

  • Complétement Sucres – Hochelaga (à venir le 7 avril)
  • Festival Gueule d’érable – Vieux port (à venir, le 28 et 29 avril)

Celles que je voulais essayer

Mais il faut se rendre à l’évidence, c’est pas facile de manger toutes les fins de semaine ce genre de repas. Je l’ai fait chaque samedi ou dimanche de Mars et c’était assez. L’année prochaine, je ne manquerais pas :

 

Et toi? As-tu profité du temps des sucres?
Quelle cabane souhaites-tu ou as-tu visité?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Amélie 26 avril 2018 at 21:38

    Hey, super article avec de bons plans qui donnent envie ! J’aime beaucoup 🙂
    J’ai emménagé cette semaine à Montréal, un peu tard pour toutes des bonnes idées, mais on a pu tester la cabane à sucre en Estrie (j’en parle ici http://www.cafecarnet.com/cafhebdo-cabane-a-sucre/ si ça t’intéresse).

    A bientôt

    • Reply Marine 30 avril 2018 at 03:21

      Salut Amélie !

      Merci d’être passée par ici 😉 Je viens de lire ton article. L’endroit avait l’air sympa perché et au bord d’un lac. Par contre le sirop dans le café NON haha !

    Leave a Reply