Découvrir

15 expériences à vivre au Carnaval de Québec ☃️

Au Québec, l’hiver est long et peut être parfois rude, je n’apprends rien à personne. Mais, loin de s’apitoyer sur leur sort et de se morfondre, les Québécois savent célébrer la saison et braver les températures glaciales pour s’amuser. C’est comme ça qu’est né le Carnaval de Québec en 1955, d’une envie de rompre la morosité et la longueur de cette période polaire. 65 ans plus tard, le rendez-vous annuel fait parler de lui au delà des frontières et attire toujours plus de monde. Bonhomme, le roi de la fête, fidèle depuis la création du Carnaval, n’a pas pris une ride, ni perdu son entrain ! Avec plus de 140 activités en 10 jours, il est le Carnaval d’hiver le plus grand de monde. Et le 3ème Carnaval le plus populaire après celui de Rio de Janeiro et de la Nouvelle-Orléans. Rien que ça !

Tous à vos ceintures fléchées,
voici 15 expériences à vivre au Carnaval de Québec !

  • Venir à Québec en train

Que ceux qui n’ont jamais pris le train au Canada lèvent la main ! … C’est bien ce que je pensais. Moi la première, pourtant c’est une vraie expérience qui te fera oublier la SNCF. En simple, c’est comme prendre l’avion : service bagages, hôtes et hôtesses au petit soin, magazines, repas, prises électriques et j’en passe. J’ai pu travailler confortablement pendant les 3h de trajet sans me fatiguer à conduire. Montréal – Québec par ViaRail se fait facilement, avec plusieurs départs dans la journée. Tu embarques et débarques en plein centre-ville. Rien de plus simple !

Le « must » c’est d’avoir sa photo avec Bonhomme le vrai. Mais si comme moi tu ne l’as pas croisé (c’est fou ça quand j’y pense, je crois qu’il se cachait…) tu peux te rattraper avec ses nombreuses répliques dans toute la ville. J’ai arrêté de compter à 12. Quelqu’un a-t-il le nombre exact ? lol

C’est la boisson officielle du Carnaval faite à base de Sirop à Bonhomme (chut les blagues vulgaires!) pour requinquer tous les carnavaliers. En plus, un mug souvenir est offert avec chaque cocktail ! Créé par Monsieur Cocktail pour l’évènement, le sirop est un heureux mélange d’érable, de jus de canneberge pur, de cannelle, de vanille et de clous de girofle. La recette est la suivante : ½ once de rhum épicé Chic Choc, ½ once de gin Ungava, ½ once de Sirop à Bonhomme et 4 onces d’eau chaude.

Bien que le coeur de fête ne soit pas situé dans le quartier Petit Champlain, les rues toujours parées des décorations de Noël sous la neige te feront fondre. Des statues de glaces peuplent la Place-Royale et la rue du Petit Champlain, le thème de cette année était « les personnages ayant marqué notre enfance ».

  • Visiter la Cour Royale et s’émerveiller devant Le Rêve de Bonhomme

Sa localisation et son nom ont beau changer tous les ans, la Cour Royale, résidence de Bonhomme, est une figure féerique et impressionnante du Carnaval à ne pas louper ! Des milliers de blocs de glace et de tonnes de neige forment cet édifice unique. Prends le temps de découvrir l’expérience multimédia immersive « Le Rêve de Bonhomme » : une succession de lumières, d’ombres et de projections sur une reconstitution de la ville.

  • Faire le party #EDMSapporo sous la neige

Ce n’est pas le froid qui t’empêchera de boire des bières et de danser dehors toute la nuit ! Ce n’est pas la neige qui tombe et qui recouvre les manteaux, les tuques et les sacs en un temps record non plus. Cette même neige qui à la transparence des lasers et des effets lumineux, fait croire à une électrisante soirée mousse d’Ibiza. Tout est épique : des 6 DJ internationales exclusivement féminines qui ont mis le feu, à la gratuité d’une si bonne soirée.

  • Se gâter et séjourner au Château Frontenac

Icône de la ville aux faux airs de Poudlard, l’hôtel Frontenac fascine. Ce 4 étoiles, surplombant le Saint-Laurent, ferait rêver n’importe quelle petite fille (et sa maman…). À partir de 211$ la nuit (195$ en semaine) c’est luxe qui devient abordable. Je te conseille les yeux fermés leur buffet petit-déjeuner avec vue sur la terrasse Dufferin. C’est à ce jour un des meilleurs que j’ai fait, de tous les hôtels du monde où je suis allée. Si si !

  • Descendre les glissades de la terrasse

Amateurs de sensation forte, pour tous les petits et grands enfants de 5 à 77 ans, grimpez en haut des glissades de la terrasse ! En plus de profiter d’une vue incroyable, tu dévaleras à 70km/h une piste vieille de plus de 140 ans. Rassure toi, elle n’est pas d’origine quand même.

  • Participer à un atelier de sculpture sur glace

Tu disposes d’une heure pour tailler une oeuvre d’art dans un gros bloc de glace avec le maître incontesté : Marc Lepire, celui qui a construit la Cour Royale. Lui te montre la technique avec une facilité déconcertante, en réalité ce n’est pas très facile, mais 100% satisfaisant. Notre feuille d’érable était bien trop ambitieuse pour un premier essai… Conseil du pro : privilégier les formes arrondies.

  • Assister au défilé

Que serait un Carnaval sans son défilé ? Saison oblige, celui de Québec se déroule de nuit chaque samedi du Carnaval. Sur plus de 1,4km de la Grande Allée, les cinq tableaux de cinq minutes nous en ont mis plein la vue. À chacun sa spécialité pour un ensemble grandiose : pyrotechnie, danse, cirque, poésie ou musique.

  • Se réchauffer aux nombreuses haltes chaleureuses

Rester plusieurs heures dehors pour profiter des festivités, c’est prendre le risque d’avoir les mains et les pieds gelés (surtout quand tu fais bien trop de photos comme moi !). Mais le Carnaval a pensé à tout, en installant des foyers aux 4 coins de la ville, tous aussi mignons les uns que les autres. Ferme les yeux, on se croirait au chalet !

  • Manger une queue de castor ou une tire d’érable

À chacun sa gourmandise pour rendre hommage à la gastronomie Québécoise. Tu peux bien entendu craquer pour les deux, il parait que le froid ça brûle les calories. Ça sent le retour des cabanes à sucre tout ça !

  • Féliciter les courageux du Bain de neige

Alors ça c’était l’épisode le plus « WTF » du week-end. Voir une quarantaine de participants danser et se rouler en maillot de bain dans la neige sous -20C. Heureusement pour eux que le soleil était au rendez-vous. Les plus téméraires reviennent chaque année depuis 27 ans, et leurs cuisses rouges écarlates témoignent du choc thermique.

  • Trinquer au Caribou dans un verre de glace

Le traditionnel Caribou se boit chaud dans une tasse ou froid dans un shooter. Tout le monde m’en avait parlé avant même d’être sur place, preuve de son immense popularité. Ça m’a fait pensé au vin chaud épicé de Noël, que j’ai préféré à la Ponce du Carnaval.

  • Vibrer à la course en canots

Je n’ai pas assisté à cette pratique extrême qui déplace les foules et qui s’est déroulée le week-end précédent. 60 équipes effectuent l’aller-retour entre Québec et Levis, soit une distance de 3,2 km sur le fleuve. Vue les conditions météorologiques et les icebergs qui flottaient sur le St-Laurent quand on est arrivées vendredi, la compétition devait être sensationnelle !

*Cet article a été rédigé suite à une invitation média du Carnaval de Québec

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply